Comment se développent les fonctions cognitives chez l’enfant

Neuroscience 

Les expériences des neuroscientifiques ne cessent de le confirmer : le cerveau du bébé est très performant et ce dès la naissance. Mais les capacités intellectuelles des petits ne se développent pas toutes seules et de façon linéaire. Le point sur le développement cognitif du jeune enfant avec Josette Serres, docteure en psychologie du développement.

Article de Les Pros de la Petite Enfance
Comme il est loin le temps où l’on considérait que les bébés ne savaient que manger, dormir ou pleurer. Dès la naissance le nouveau-né fait preuve d’incroyables capacités, il est en quelque sorte déjà équipé pour apprendre. La conception du développement de l'intelligence de l'enfant développée par Jean Piaget était linéaire liée à des stades bien précis qui conditionnaient chaque progrès. L’enfant devait passer par telle étape pour arriver à telle autre. Les dernières découvertes en neurosciences remettent aujourd’hui en cause ce modèle de développement cognitif par stades. Le développement intellectuel n’est pas linéaire, dans toute évolution il y a des progrès mais aussi des stagnations et des régressions. Pour pouvoir progresser, le bébé doit parfois faire marche arrière, perdre certaines notions au profit d’autres.

La cognition indissociable du moteur

Il n’y a pas de développement cognitif sans activité et réciproquement....


Source de cette publication
Lisez la suite de cet article sur le site Les Pros de la Petite Enfance

A lire aussi au Le coin sur la neuroscience


Les lois naturelles de l’enfant (vidéo de démarrage)
Les lois naturelles de l’enfant (vidéo de démarrage)

Aujourd’hui, les neurosciences et les sciences du développement humain en général, nous donnent les grandes lois fondamentales qui régissent le développement harmonieux de tout être humain.


L'apprentissage de la lecture vu par les neurosciences
L'apprentissage de la lecture vu par les neurosciences

Recyclage neuronal et apprentissage Le recyclage neuronal est le processus par lequel le cerveau modifie une région cérébrale pour changer sa fonction. Les apprentissages prennent appui sur des réseaux déjà existants car l’architecture initiale influence les apprentissages. Il existe par exemple certaines régions cérébrales sur lesquelles s’appuyer pour apprendre à lire ou à compter plus efficacement.


Stanislas Dehaene
Stanislas Dehaene

Un site de Psychologie cognitive expérimentale