Le développement de la créativité

Jeux Intelligences multiples 

La créativité naît de la rencontre entre des capacités cognitives, certaines caractéristiques émotionnelles et des facteurs environnementaux. Son développement, fait de phases de croissance et de déclin, est inégal.

Article de Sciences Humaines

« Quand votre démon est à l'œuvre, ne pensez pas consciemment. Laissez-vous porter, attendez et obéissez », écrivait Rudyard Kipling, en faisant allusion à son expérience d'auteur des Livres de la Jungle et autres ouvrages inspirés. Cette vision essentiellement mystique de l'acte créatif traverse les siècles et perdure certainement dans nos conceptions implicites quand nous sommes confrontés à des œuvres qui semblent nous dépasser.

Pourtant Aristote déjà envisageait que l'acte créatif prend sa source dans la sphère mentale plutôt que dans les interventions divines (1). Mais il a fallu attendre Francis Galton (1883) pour que l'étude scientifique de la créativité commence, suivie au début du XXe siècle par les travaux d'auteurs tels que Théodule Ribot, Alfred Binet, Sigmund Freud, Charles Spearman ou Graham Wallas. Dans les années 1950, les travaux de Joy Paul Guilford puis de Paul Torrance vont faire date. Ils proposent et mettent à l'épreuve, par la construction de tests toujours utilisés, l'idée selon laquelle la créativité s'appuie sur des opérations intellectuelles, et tout particulièrement sur la pensée divergente ? cette capacité à trouver un grand nombre d'idées à partir d'un stimulusunique. Les vingt dernières années vont voir se développer une approche cognitive du domaine. Des recherches expérimentales, des études de cas et des simulations en intelligence artificielle vont permettre l'exploration des représentations mentales ainsi que des traitements de l'information lors de l'acte créatif.

A quelle définition cette évolution historique des conceptions sur la créativité a-t-elle abouti ? Si elle reste un sujet de recherche en soi, cette définition fait néanmoins aujourd'hui l'objet d'un relatif consensus. La plupart des chercheurs l'envisagent en effet comme la capacité à réaliser une production qui soit à la fois nouvelle et adaptée au contexte dans lequel elle se manifeste. Ce point de vue permet de réunir en un seul objet d'étude la créativité psychologique ? encore appelée « créativité c minuscule »(2)? qui s'observe dans les solutions innovantes que chacun peut produire dans sa vie quotidienne et la créativité historique ? ou « créativité C majuscule » ? qui produit des ruptures épistémologiques et culturelles, comme l'ont fait les travaux de Charles Darwin ou les œuvres de Pablo Picasso sur l'évolution et la peinture. « Une telle définition permet (également) de concevoir un espace commun dans lequel les productions de créateurs éminents et celles observées chez l'enfant prendraient place(3) » : les conduites tout à la fois originales et adaptées ne sont pas uniquement du ressort de l'adulte.

Les variations dans la créativité de l'enfant



Une approche de la créativité dite multivariée permet de conceptualiser cette idée d'espace commun. L'hypothèse centrale en est que la créativité n'est pas simplement une caractéristique cognitive mais le produit de l'interaction entre des composantes cognitives (connaissances, intelligence, styles cognitifs), des composantes conatives (caractéristiques de personnalité, motivation) et des composantes relatives au contexte et à l'environnement. Cette interaction est supposée multiplicative, de telle sorte qu'un haut niveau de créativité ne peut être atteint que si la plupart de ces composantes sont à la fois présentes et de niveau élevé. Les travaux expérimentaux de Todd Lubart et de ses collègues ont ainsi montré l'effet du style cognitif ? notamment un style intuitif ? et de traits de personnalité, tels que la tendance à prendre des risques ou la tolérance à l'ambiguïté, plus forte chez les sujets créatifs.



Source de cette publication
Lisez la suite de cet article sur le site Sciences Humaines

A lire aussi au Le coin jeux


Jeu : La pêche aux sons
Jeu : La pêche aux sons

Jeu qui permet de travailler le langage oral et la métaphonologie


TINY TAP : L’apprentissage par l’interactivité.
TINY TAP : L’apprentissage par l’interactivité.

Cette application (téléchargée via App Store ou Play Store) permet de créer des jeux interactifs à partir d’une tablette et de les télécharger directement dans le « nuage TINY TAP ». Vos élèves peuvent, dès lors, y accéder gratuitement, à partir d’un smartphone, une tablette ou un ordinateur


TAM TAM Safari - Jeu de lecture et de rapidité
TAM TAM Safari - Jeu de lecture et de rapidité

Jeu de cartes permettant de driller à la lecture et/ou à la rapidité.


A lire aussi au le coin des intelligences multiples


L’éducation émotionnelle
L’éducation émotionnelle

L’éducation émotionnelle de la maternelle au lycée 200 activités pédagogiques et ludiques


Mélofun à Noël
Mélofun à Noël

Activité qui permet aux enfants de découvrir leur mélofun sur les rythmes de Noël


L'atelier Mathifun
L'atelier Mathifun

Dans notre séries de 8 ateliers avec les élèves, voici celui qui présente Mathifun.