Quand les neurosciences valident l'éducation bienveillante

Neurosciences Education 

Catherine Guéguen tient une consultation en soutien à la parentalité à l'Institut Franco-britannique de Levallois-Perret. Dans son dernier ouvrage, la pédiatre partage les découvertes récentes des neurosciences sur le développement du cerveau et explique en quoi elles peuvent aider à repenser l’éducation.

Article de Apprentis d'Auteuil

Catherine Gueguen, pédiatre passionnée par les découvertes récentes des neurosciences.
© Sylvain Gripoix

Pourquoi s'intéresser aux dernières découvertes sur le cerveau ?



Des études récentes en neurosciences affectives(étude des émotions, sentiments, capacités relationnelles,etc.) prouvent que certaines expériences modifient en profondeur le cerveau des enfants, plus fragile et immature que ce qu'on avait imaginé et très malléable jusqu'à l'adolescence. Notre cerveau atteindrait même sa pleine maturité uniquement à la troisième décade de notre vie dans certaines de ses zones ! Allan Schore, un des fondateurs de la discipline, directeur du département de psychiatrie de l'Université de Los Angeles, souligne ainsi la responsabilité des adultes dans le développement du cortex orbito-frontal (COF), zone du cerveau située à l'avant du front au-dessus des orbites et qui joue un rôle primordial dans nos capacités d'empathie : si les parents sont aimants, le COF de leurs enfants se développe normalement !

Une (autre) étude, réalisée en 2012 à l'université de Saint Louis, dans le Missouri, par Joan Luby, professeur de psychiatrie, souligne également qu'une éducation empathique augmenterait le volume de l'hippocampe, petite partie du cerveau qui occupe une place centrale dans le fonctionnement de notre mémoire. L'impact est direct : les enfants soutenus et encouragés auraient une meilleure mémoire ! Bref, tout ce que vit le petit a un retentissement immense sur son circuit cérébral.



Source de cette publication
Lisez la suite de cet article sur le site Apprentis d'Auteuil

A lire aussi au Le coin sur les neurosciences


L’erreur est la condition même de l’apprentissage
L’erreur est la condition même de l’apprentissage

Dès la naissance, notre cerveau est capable d’apprendre plus vite et plus profondément que la plus puissante des machines. Le jeu, la concentration ou le sommeil peuvent augmenter nos capacités d’apprentissage, selon Stanislas Dehaene, professeur de psychologie cognitive, dont le dernier ouvrage vient de paraître


LE BILAN NEUROPSYCHOLOGIQUE CHEZ L’ENFANT
LE BILAN NEUROPSYCHOLOGIQUE CHEZ L’ENFANT

La neuropsychologie pédiatrique est la discipline qui étudie le lien existant entre le cerveau et l’apprentissage chez l’enfant.


Les neurosciences et le développement de l'enfant
Les neurosciences et le développement de l'enfant

Conférence du Dr Catherine Gueguen, pédiatre, au sujet de son livre "pour une enfance heureuse".


A lire aussi au Le coin Education


Elephantine
Elephantine

veut tout savoir sur sa zezette


L’apport de la psychologie en éducation : 20 principes inspirants
L’apport de la psychologie en éducation : 20 principes inspirants

Les enseignants et le personnel de soutien gravitant autour des élèves pourront s’inspirer des 20 principes présentés dans ce document. Répartis en 5 rubriques, ces principes relevant de la psychologie et du développement répondent à des questionnements fréquents des enseignants.


Festival Out Of The Books
Festival Out Of The Books

« Changer ensemble le monde de l'éducation de demain, c’est notre responsabilité à tous. » C'est sur ce principe que sera organisé le Festival « Out of the books » à Waterloo et ce le weekend du 15 et 16 septembre 2018 à la Ferme de Mont-Saint-Jean.